01-Comment choisir son constructeur de maison individuelle

L'accès à la totalité du contenu de cette fiche impose de vous connecter en utilisant les paramètres qui vous ont été communiqués lors de votre adhésion à l'association AMIH (identifiant et mot de passe).

Il n'y a pas de "recette miracle", mais un ensemble de conditions nécessaires qui peuvent ne pas s'avérer suffisantes; ceci doit inciter à la prudence et à la réflexion.

1. cela ne doit pas être un "pavillonneur", pratiquant sur catalogue par modèles type et, avec des publicités prometteuses annonçant des prix alléchants, sans que l'on sache de quel type de matériaux ou d'ouvrage il s'agit.
2. il doit pratiquer le CCMI (Contrat de Construction de Maison Individuelle) et vous le proposer spontanément, donc sans que vous ayez à le réclamer. Ce CCMI ne doit pas comporter de clause de paiement direct aux sous-traitants. Celui qui vous dit que l'assurance dommage ouvrage ne sert qu'à coûter plus cher est à écarter ! Cette assurance est obligatoire tant pour le CCMI que pour les autres types de contrats.
3. il doit venir voir votre terrain avant de vous proposer un plan et avoir de l'écoute à votre égard pour tenter de mieux connaître vos attentes et besoins. Sinon, il sera aussi à écarter. Le beau parleur qui vous invite à déjeuner n'est pas nécessairement un professionnel sérieux et compétent.
4. il doit vous montrer ses réalisations et vous permettre de rencontrer des clients, sans sa présence nécessairement et si possible sur une liste, sans en imposer uniquement quelques uns (des références).
5. il devra nécessairement aussi vous demander l'enveloppe financière que vous pensez consacrer à la construction et vous éclairer sur ce que cela comportera (conception, réalisation, suivi de chantier, assurance, branchements et adductions...), avec un maximum de transparence.
6. il ne doit pas hésiter à vous indiquer et vous confier, suite à votre demande :
 - la forme de sa société avec son n° de RC, son CA,
 - un exemple de contrat type (conditions générales),
 - qui fait ses plans (BE, architecte, son dessinateur...),
 - quelle est sa compagnie d'assurance en matière décennale (et attestation),
 - quelle est la société ou organisme qui lui assure la garantie de bonne livraison,
7. dans le cadre contractuel du CCMI, un devis détaillé n'est pas une obligation; mais demandez-le néanmoins; le constructeur qui le refuse et se cache derrière le prix forfaitaire et définitif n'est pas à privilégier.
8. si lorsque vous demandez des précisions sur un choix technique, un matériau, un modèle d'équipement...votre interlocuteur ne veut pas répondre, écartez-le également : la confiance et le rôle de conseil commencent là aussi.
9. s'il souhaite trop vite s'immiscer dans vos modes de financements (prêts) et vous pousser vers un établissement de crédit particulier, écartez-le également. Certaines "collusions" sont à éviter.
10. globalement, il doit vous permettre de prendre votre temps de compréhension et de réflexion; celui qui vous presse et veut absolument vous faire signer au plus tôt est à écarter aussi.