65-Géothermie


Cette fiche est à lire avant de se lancer dans la lecture du dossier technique afférent

Généralités :

La géothermie est un moyen de chauffage s'appuyant sur une pompe à chaleur utilisant l'énergie solaire stockée dans les sols. C'est donc un moyen d'utiliser de l'énergie renouvelable mais consommant néanmoins de l'électricité dont une faible part en France provient de sources renouvelables (la majeure étant d'origine nucléaire).

1) Principes de la géothermie

Ce mode de chauffage s'appuie sur le principe de la pompe à chaleur (PAC). Cette technique consiste à puiser de l'énergie à l'extérieur de habitation pour la transférer à l'intérieur. Une pompe à chaleur fonctionne sur le même principe qu'un réfrigérateur ou qu'un congélateur. Elle extrait des calories dans un milieu (air, sol) pour les réinjecter dans un autre (radiateurs, plancher chauffant). Cependant, pour être véritablement efficace, une PAC doit être couplée à un plancher chauffant basse température.

Par contre, ne pas oublier qu’une PAC fonctionne avant tout avec de l’électricité. La puissance moyenne d’un compresseur (élément central de la PAC) est de l’ordre de 2 à 2,5 Kw. Or cette électricité est produite dans des centrales dont le rendement est voisin de 30%. Si on y ajoute les pertes dans les transformateurs et dans les lignes de transport, c’est globalement moins de 30% de l’énergie primaire consommée (gaz, fioul, nucléaire) qui est restituée à la PAC. Sur un plan environnemental, il est donc impératif que la PAC ait un COP (Coefficient Opérationnel de Performance) minimum de 3 (rapport entre la quantité d’énergie électrique consommée et l’énergie thermique restituée dans l’habitation) pour que le bilan environnemental puisse être considéré comme acceptable. Disons pour simplifier qu’une PAC est la moins mauvaise façon d’utiliser l’électricité comme moyen de chauffage.

Cependant, ce mode de chauffage implique au départ un investissement supérieur à celui d'un chauffage traditionnel au fioul ou au gaz. En fonction de la solution technique retenue, l'amortissement sera plus ou moins long voire improbable (forage) compte tenu du prix de l’électricité en France (volontairement sous-évalué car ne prenant pas en compte le coût du démantèlement des centrales nucléaires).

Pour lire la suite, connectez-vous en utilisant les paramètres qui vous ont été communiqués lors de votre adhésion à l'association AMIH (identifiant et mot de passe).